Acheter une baignoire : Ce qu’il faut savoir

Avant de faire l’acquisition d’une baignoire, il convient d’abord de connaître l’endroit où la mettre, sa forme et le type de matériau. Voici quelques conseils pour mieux choisir sa baignoire.

Comment choisir une baignoire avant de l’acheter

La baignoire est l’élément clé d’une salle de bain. Avant de s’en procurer une, il convient de bien étudier son emplacement, sa forme et le type de matériau souhaité. En effet, le confort et l’esthétique de la pièce en dépendent. Diverses options s’offrent à vous et vous indiquent comment choisir votre baignoire.

A chaque espace son type de baignoire

La baignoire traditionnelle vient en premier lieu. Elle se décline en baignoire encastrée ou sur pieds. Son intérieur est ergonomique et une personne peut à la fois s’y prélasser et prendre son bain. Son inconvénient est qu’elle est assez imposante et consomme beaucoup d’eau. Elle nécessite donc plus d’énergie pour la chauffer. La baignoire à sabot quant à elle, a la capacité d’économiser de l’espace. Elle est de ce fait idéale pour les petites salles de bain. Par ailleurs, pour profiter d’un plus grand confort, on peut opter pour la baignoire balnéo. Vient ensuite le combiné-douche dans lequel on peut prendre son bain et s’y doucher. Les conseils pour ce style de baignoire sont orientés vers les parois plus inclinées et un socle plus large. En général, il s’accompagne d’une vitre de protection ou d’un rideau de douche.

Les formes existantes de baignoire

Quant aux formes, celles-ci dépendent en majeure partie du design de la salle de bain et de la largeur de son espace. Dans ce sens, la baignoire ronde est dédiée à une pièce décorée dans le style rétro ou classique. Pour une salle de bain moderne, on privilégie une baignoire carrée à angle droit pour plus d’harmonie avec un intérieur lisse et moderne. Ce type de baignoire peut également s’adapter à un intérieur contemporain, de style cottage.

Les matériaux de fabrication

Comment bien choisir une baignoire ? En fonction des matériaux de fabrication. Ceux-ci se déclinent sous trois types différents dont la fonte émaillée est la plus prisée. C’est en effet un isolant facile à entretenir. Il est très résistant et ne craint pas les rayures ni les chocs. Toutefois, il est assez lourd et n’offre pas un large choix de formes. Les baignoires fabriquées en acier émaillé possèdent les mêmes propriétés que la précédente, et sont plus légères que la fonte. Cependant, l’acier ne constitue pas un bon isolant. De plus, il est glissant et s’écaille facilement. Il ne conserve pas non plus la chaleur de l’eau et reste très bruyant. Ceci représente un inconvénient majeur. Viennent enfin les baignoires en matériau de synthèse comme l’acrylique qui, facile d’entretien, maintiennent parfaitement la chaleur. A la fois résistant et antidérapant, il offre un large choix de formes et couleurs en fonction de la salle de bain. Ses dérivés sont le quaryl et le toplax. Tous les deux sont thermo-modulables et permettent d’obtenir différents tracés arrondis, angulaires ou droits. Pour leur entretien, les produits chimiques sont à bannir au profit du vinaigre blanc.

Recent Posts